DOMOTISER : Automatisation & programmation

Au fil de l’évolution des technologies et des besoins exprimés par les nouvelles générations de locataires ou propriétaires, la domotique a elle même progressé dans différentes directions. Le principe de base demeure toutefois de substituer des actions ’’manuelles’’ par des automatismes, de programmer ces opérations, et enfin de les contrôler, sur place ou à distance. Explications.

Vous souhaitez installer des volets roulants dans votre prochain logement ? Vous êtes alors sur le point de franchir un premier pas vers la domotique. Ou bien ces volets seront actionnés par un cordon ou une manivelle actionnés manuellement, ou bien le volet sera équipé d’un moteur électrique relié à un interrupteur. Dans ce second cas, il s’agira dès lors d’un objet automatisé. L’action et l’intervention humaines avec ce qu’elles peuvent avoir de pénible sont remplacées par un système qui ’’fait le job’’ en votre lieu et place.

De la tondeuse à gazon au portail du garage en passant par l’aspirateur ou le contrôle des appareils de chauffage, d’innombrables objets ou équipements peuvent être ainsi automatisés et vous faciliter la vie, vous épargnant des efforts physiques.

Avant de vous plonger dans les catalogues des installateurs spécialisés en domotique, faites donc la liste des tâches que vous souhaitez ainsi ne plus avoir à effectuer. A fortiori si l’un des occupants du logement est âgé ou doit composer avec une mobilité réduite.

Demandez le programme !

Dans un second temps, la domotique permet évidemment de ne pas se limiter à cette seule automatisation. L’étape suivante est la programmation de certains appareils et opérations. Là encore, on ne peut que conseiller de lister les tâches nécessaires avant d’initier les travaux de construction ou rénovation.

Programmer un arrosage de pelouse peut s’avérer utile. Tout comme une chaudière. Mais si l’on s’en tient à l’exemple des volets roulants, la réponse est évidemment plus nuancée !

Reste que des logiciels sont désormais disponibles pour doter vos équipements de fonctionnalités de programmation intelligentes. Relié à un capteur spécifique, le système d’arrosage automatique programmée pour se déclencher à 20 heures va ainsi annuler ou retarder sa mise en route s’il a plu dans la journée.

Idem pour certains équipements liés à l’éclairage. Ceux- ci peuvent être programmés pour s’allumer en fonction de la luminosité ambiante. Vous l’aurez compris : reliés à des capteurs et accessoires connexes, des appareils peuvent être programmés pour optimiser leur efficacité et ce faisant, leur faculté à alléger les factures énergétiques…

C’est pourquoi, en définitive, la domotique doit être conçue bien en amont de tout chantier. En listant vos besoins et en imaginant quelles fonctions et quels services vous seront réellement utiles. Bref, la domotique c’est bien, mais une accumulation de gadgets, c’est coûteux et on s’en lasse.

BON À SAVOIR

Garder le contrôle

Une fois la liste de vos envies arrêtée, il sera alors temps de s’adresser à une société ou à un professionnel qualifié pour concevoir la manière dont l’ensemble fonctionnera au quotidien et sera contrôlé. Ce qui impose en effet des installations en termes de réseau électrique ou informatique adaptées.
La notion d’automatisme est une des clés de la domotique. Pour autant, qui dit automatisme ne dit pas… automatiquement absence de contrôle. C’est même tout l’inverse.

Et toute la domotique n’a de sens que si elle facilite la vie… Pas si elle la complique. Les automatismes sont par ailleurs reliés à des ’’partenaires’’ qui sont des capteurs (de présence, de fumée, de chaleur), des programmateurs (pour qu’une chaudière se mette en route à l’heure H afin que votre logement soit bien à 19 degrés lorsque vous rentrez du travail) et enfin une centrale qui gère et contrôle l’ensemble de l’installation en fonction de vos ordres.

Ceux-ci auront été programmés directement ou transmis par télécommande ou Internet via un smartphone, par exemple. Pourtant, l’automatisme intelligent ne se substitue pas à l’intelligence tout court. Ni au bon sens. Pourquoi programmer un arrosage automatique si vous prenez du plaisir à vous relaxer, le soir, en arrosant vos rosiers ou votre carré de gazon ?
Plus récemment, heureusement, se sont développées des techniques de contrôle à distance, notamment via les smartphones. Utile pour surveiller le déroulement des opérations comme pour modifier les actions ou les annuler.

D’autres articles à lire ici…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *