PRODUCTION D’EAU CHAUDE : 3 systèmes

Pas de vie sans eau. Pas de confort sans eau chaude. Or, grâce aux progrès en matière de rendement des chaudières, il faut désormais davantage de puissance pour la production d’eau chaude que pour le chauffage. Passage en revue des différents systèmes existants pour concilier investissement modéré, consommation raisonnable et confort maximal.

Le chauffe-eau est un équipement domestique ou industriel et sert à faire chauffer de l’eau à l’aide d’une source d’énergie (électricité, gaz ou fioul). Il existe deux types d’appareils et donc deux principes différents pour produire de l’eau chaude : le chauffe-eau instantané d’une part (qui chauffe l’eau uniquement à la demande, au moment du soutirage) et le boiler d’autre part, qui utilise une réserve d’eau chaude stockée dans un ballon. On les appelle aussi ballons d’eau chaude (les chaudières de chauffage central peuvent aussi chauffer l’eau domestique). Dans les deux cas, ils peuvent être autonomes ou intégrés à votre installation de chauffage central.

Le chauffe-eau instantané

La caractéristique du chauffe-eau instantané est de s’enclencher dès que le robinet d’eau chaude est ouvert. En conséquence de quoi, il ne consomme pas d’énergie quand nul n’en a besoin… Par ailleurs, les appareils instantanés sont plus petits et moins chers à l’achat que les boilers. Attention toutefois à vérifier le débit maximal qui dépend de la puissance disponible. Avec des chauffe-eau instantanés d’une trop faible puissance, fonctionnant au gaz, il faut un temps certain pour puiser de grandes quantités d’eau chaude. Une attention doit être portée en outre à la sécurité.

Le chauffe-eau au gaz doit se couper en cas de refoulement dans la cheminée. Par ailleurs, les modèles électriques doivent être adaptables au réseau. Ce n’est pas toujours le cas… Au final, les avantages sont une disponibilité illimitée, une consommation d’énergie moindre (gaz), et un prix d’achat plutôt doux. Mais il y a aussi des inconvénients… Le rendement est souvent inférieur à celui du boiler et quand plusieurs robinets sont ouverts, sauf à disposer d’un appareil un tantinet sophistiqué, il y a des risques pour que chacun ne soit pas aussi bien servi que son voisin dans l’autre pièce…

production eau chaude

BON À SAVOIR

Faire des économies

Si le chauffage central est indépendant de la production d’eau chaude sanitaire, l’utilisateur peut économiser jusqu’à 20% de la consommation par rapport à une installation de chauffage central conventionnelle.

Les boilers en réserve…

A l’inverse donc du chauffe-eau, le boiler dispose d’un ballon, un réservoir d’eau en somme, maintenu en permanence à une température donnée. Il délivre plus rapidement l’eau chaude, même quand le robinet est faiblement ouvert. Mais on devine très vite l’inconvénient majeur… La réserve n’est pas infinie, et une fois vide, il faudra un temps parfois assez conséquent pour de nouveau disposer d’eau chaude (d’un quart d’heure à plusieurs heures).

Il s’agit donc de calculer le volume du ballon en fonction du nombre d’occupants et des équipements. Pour vous donner une idée, 130 litres au moins pour une maison de quatre personnes avec une baignoire…

La température de ’’stockage’’ est idéalement de 60 degrés. Et on choisira évidemment de faire chauffer l’eau lors de plages horaires où le tarif est réduit. Pour autant, attention à ce que votre boiler puisse être actionné manuellement au cas où le ballon serait vidé en pleine journée…

A noter : désormais, dans les constructions neuves, la production d’eau chaude et l’installation de chauffage central sont liées. On a recours à une chaudière mixte. C’est parfois plus complexe dans un chantier de rénovation, car il faut penser à aménager des conduites supplémentaires entre la chaudière et les points de prise d’eau.

Deux systèmes pour concilier économie et confort.»

Nouvelle génération

Les fabricants ont mis au point une nouvelle génération de chaudières mixtes : le bon compromis pour les logements neufs.

Ces appareils possèdent un réservoir ’’tampon’’ de 60 ou 80 litres voire de 150 à 200 litres pour des habitations de grande superficie, ce qui permet d’éviter le syndrome de la réserve vide en profitant de débits d’eau chaude rapides. Le même brûleur chauffe l’eau du circuit de chauffage et l’eau sanitaire, celle-ci étant toujours prioritaire.

Dans le même temps, des chaudières à boilers indirects ont été imaginées. Les boilers sont équipés d’un échangeur à serpentin qui se trouve à l’intérieur de la cuve et réchauffe ainsi l’eau de consommation. D’autres encore s’inspirent du principe du bain- marie. Ces boilers possèdent une enveloppe double (on parle de “tank-in-tank”) : une cuve en acier inoxydable contient l’eau chaude sanitaire. Dans la seconde, extérieure, circule l’eau chaude venant de la chaudière. D’où un temps de chauffe diminué.

Enfin, on mentionnera les boilers solaires. Pour des raisons climatiques évidentes, ils ne peuvent que constituer des équipements d’appoint, mais permettent toutefois de chauffer entre 40 et 60% de l’eau de vos sanitaires sans coûts supplémentaires, grâce à la chaleur du soleil. Pour les constructions neuves, la production d’eau chaude à l’aide des panneaux solaires est la solution la plus économique et écologique à choisir. Dans les chantiers de rénovation, elle constitue une belle alternative lorsqu’il n’est pas aisé de dégager un volume suffisant pour accueillir des boilers avec des réservoirs de grande capacité.

A lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *