Performance d’isolation : La valeur Uw

Le calcul des performances isolantes d’une fenêtre dépend d’une multitude de facteurs, notamment l’influence du type et des caractéristiques du vitrage en question, l’orientation de la fenêtre, la région où vous habitez et le matériau avec lequel est conçue la fenêtre. Un calcul à personnaliser, en somme.

La performance thermique : un calcul précis

Le coefficient de transmission thermique Uw est le coefficient utilisé pour juger de la performance d’isolation d’une fenêtre. Celui-ci regroupe le vitrage et le profilé périphérique qui constituent la fenêtre. Plus précisément, il mesure la déperdition énergétique de l’ensemble châssis + vitrage. De fait, plus le coefficient est petit, plus la fenêtre est isolante. Aujourd’hui, on plébiscite un Uw entre 0,8 et 1,0 pour l’ensemble des matériaux.

Que symbolise le coefficient Ug ?

Le coefficient de transmission thermique Ug symbolise uniquement la performance thermique des vitrages. Plus le coefficient est bas, plus celui-ci est performant et, donc, isolant thermiquement.

Le calcul énergétique, 3 facteurs à retenir

En effet, pour le calcul énergétique, il convient de tenir compte de 3 éléments :

1/ La valeur Uw, soit l’isolation thermique de la fenêtre vitrée, traduit sa capacité à conserver la température intérieure.

2/ Le facteur solaire (facteur g) traduit sa capacité à transmettre la chaleur d’origine solaire à l’intérieur de la maison. Plus il est haut, plus la quantité de chaleur transmise augmente.

3/ Le facteur de transmission lumineuse Tl traduit sa capacité à transmettre la lumière naturelle à l’intérieur de la maison. Plus il est haut, plus la quantité de lumière naturelle augmente.

Zoom sur

Exemples de calculs

Le coefficient d’isolation thermique Uw est exprimé en W/m2.K, W= Watts, m2= Mètres carrés de vitrage+châssis, K= différence de température entre l’intérieur et l’extérieur de votre habitat (exprimé en degré Kelvin).

Voici des exemples de calcul thermique pour vous aider à mieux comprendre :

• Soit une maison possédant 20 m2 de vitrage+châssis, une température extérieure de 0° Celsius (=273° Kelvin), une température intérieure de 20° Celsius (=293° Kelvin), un coefficient Uw=0, 8 W/m2K (coef. moyen d’une fenêtre). Uw=0, 8*20*(293-273), ce qui équivaut à 320W/ heure soit une déperdition thermique de 7,68 kW/jour. Soit un coût de 7,68 kW*0,12 € (prix moyen du kW) par jour ou 28 € par mois.

• Pour une fenêtre des années 80 en double vitrage avec un Uw=4, 0 w/m2K, la déperdition thermique est de 38,40 KW/jour, soit 140 € par mois.

• À titre indicatif et en tenant compte des mêmes données, le coût de la déperdition énergétique concernant une installation des années 70 avec fenêtres simple vitrage (Uw=6W/m2K) s’élève à 210 €/mois et 291 €/mois sur les bases d’une température extérieure de -10 °C !

D’autres articles à lire ici…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *